Carambar que cette expo est à voir!

véroniKaH, Pierre, Michel

trois artistes qui ont beaucoup à montrer dans un accrochage stimulant et non linéaire.

Michel (Maillard, qui signe Biko) fait des Christs pas trop catholiques, mais foncièrement touchants ou attachants. Il ressuscite aussi les anonymes des camps de concentration en leur donnant des couleurs et une véritable et digne présence loin des figures blafardes des coupures de presse jaunies. Il crée aussi des capsules témoins (« time capsule») avec des jouets type années '80 qu’il emprisonne dans des blocs de béton. Il couvre des sculptures --et pourquoi pas-- des papiers d'emballage Carambar. Il y a plus, mais il faut venir voir en galerie... Pierre (Hébert), lui, donne la réplique. Son univers est autre, mais il a sa science et sa manière dans laquelle on trouve des cases, des multiples, des moutons noirs, des cœurs, des poissons, et plus encore… véroniKaH (l’unique) infuse quand à elle les salles d’une poésie vibrante et d'une belle lumière et lie toutes ces narrations à la sienne faite d'horizons, d’explosions de couleurs, de broderies et d’inventions magnifiques.

Vernissage jeudi le 24 septembre à 17h30.  Moi je ne manquerais pas cet événement si j’étais à votre place. L'entrée est libre.

Vue, prise de la rue,  d'une œuvre de Michel Maillard (Biko) dans la vitrine de la galerie. Photo Galerie Carte Blanche.  

Photographie d'identification d'une œuvre de Pierre Hébert. Photo Galerie Carte Blanche. 

Photographie d'identification d'une œuvre de Pierre Hébert. Photo Galerie Carte Blanche. 

Vers l'avenir, œuvre de véroniKaH. Photographie fournie par l'artiste.

Vers l'avenir, œuvre de véroniKaH. Photographie fournie par l'artiste.