La Galerie Carte Blanche était au Gesù pour le vernissage de Francine Simonin

Jeudi  le 24 janvier avait lieu à la salle d’exposition du Gesù (1200, rue Bleury à Montréal), le vernissage de l’expo Équinoxes : œuvres choisies de Francine Simonin, grande, très grande artiste canadienne d’origine suisse qui vit au Québec depuis 1968 et qu’on connaît surtout pour ses estampes. Grâce au fin travail de la commissaire d’exposition Edwidge Asselin, le Gesù nous fait ce cadeau de voir des œuvres récentes de Simonin. Des grandes toiles abstraites qui retiennent l’attention.  On y voit des grands traits assurés sur des surfaces qui rappellent l’infinie de la voie lactée ou le ruban immuable du temps. Parfois on devine un paysage (certains y voient les cimes des montagnes dans sa Suisse natale),  une ligne d’horizon, des nuages, ou alors des objets qui flottent au premier plan comme des clôtures célestes auxquelles on pourrait s’accrocher.

Dans la série Sourire du tigre, la composition est plus dense. Dans Les danseurs, tout est contenu dans le tableau. Certaines œuvres sont des équations,  avec des écritures au premier plan, des messages codés en rouge, comme écrits à la hâte avec un lipstick sur un miroir. Des toiles intrigantes. À voir. Jusqu’au 15 mars.

Ernest-ó